Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 23:07

Sur le blog-qui-n'est-pas-un-blog-car-on-ne-peut-pas-commenter de Roger Pielke Sr, on apprend les résultats d'un nouveau (!) sondage (voir ce récapitulatif de l'existant, déjà bien fourni, chez Enro) auprès de la communauté des climatologues pour évaluer l'opinion générale sur le réchauffement climatique. Sondage ayant fait l'objet d'un papier mais qui s'est fait boulé, apparemment, des sections ad hoc de EOS et Nature, d'où son apparition par blog interposé.
Ce qui est intéressant déjà ce sont les auteurs:Fergus Brown, Roger Pielke Sr et James Annan, 3 membres de la blogosphère climato - dont les 2 derniers sont des climatologues - mais qu'à priori on n'aurait pas mis du tout dans le même panier, Brown et Annan soutenant plutôt, que je sache, le consensus de l'IPCC I (The Science Basis), alors que Pielke, peut-être en tant que spécialiste du land-use et des effets de surface, prétend démontrer à longueur de blog que l'IPCC présente une vision bornée des choses, néglige la complexité du sytème climatique, bref, ment par omission et qu'il est donc urgent de l'immoler par le feu...
Donc, cette enquête a été réalisé par email quelque part au cours de 2007, auprès d'environ 1800 scientifiques du climat, choisis sur publis ou participation à l'EGU ou l' AGU - avec près de...140 réponses (hmm, je suis pas expert en sondage mais <10% ca me parait pas beaucoup pour tirer des conclusions ?). Apparemment certains grands noms auraient répondu, cela dit...

Il n'y avait qu'une question, situer son opinion à propose du réchauffement climatique par rapport  à l'IPCC sur l'échelle 1 à 7 suivante, du "pas grave" au "très grave", 5 représentant l'IPCC (désolé, j'ai la flemme de traduire) - vous avez le droit de vous placer entre deux chiffres:

1. There is no warming; it is a fabrication based on inaccurate/inappropriate measurement. Human activity is not having any significant effect on Climate. The data on which such assumptions are made is so compromised as to be worthless. The physical science basis of AGW theory is founded on a false hypothesis.

2. Any recent warming is most likely natural. Human input of CO2  has very little to do with it. Solar, naturally varying water vapour and similar variables can explain most or all of the climate changes. Projections based on Global Climate Models are unreliable because these are based on too many assumptions and unreliable datasets.

3. There are changes in the atmosphere, including added CO2  from human activities, but significant climate effects are likely to be all within natural limits. The ’scares’ are exaggerations with a political motive. The undue emphasis on CO2  diverts attention away from other, important research on climate variability and change.

4. There is warming and the human addition of CO2  causes some of it, but the science is too uncertain to be confident about current attributions of the precise role of CO2  with respect to other climate forcings. The IPCC WG1 overestimates the role of CO2  relative to other forcings, including a diverse variety of human climate forcings.

5. The scientific basis for human impacts on climate is well represented by the IPCC WG1 report. The lead scientists know what they are doing. We are warming the planet, with CO2  as the main culprit. At least some of the forecast consequences of this change are based on robust evidence.

6. The IPCC WG1 is compromised by political intervention; I agree with those scientists who say that the IPCC WG1 is underestimating the problem. Action to reduce human emissions of CO2  in order to mitigate against serious consequences is more urgent than the report suggests. This should be done irrespective of other climate and environmental considerations.

7. The IPCC WG1 seriously understates the human influence on climate. I agree with those scientists who say that major mitigation responses are needed immediately to prevent catastrophic serious warming and other impacts projected to result from human emissions of CO2. We are seriously damaging the Earth’s climate, and will continue to face devastating consequences for many years.

Et les résultats (ce n'est pas très clair, mais les bleus doivent être les %age):

sondage.png

Evidemment comme dans tout sondage (et particulièrement ceux sur le changement climatique, type "l'homme est-il la seule cause du changement climatique?" ) on peut s'attaquer à la formulation des différentes propositions qui "enferment" le lecteur: par exemple déjà ce n'est pas centré sur 4, ce qui laisse plus de place et de détails aux positions "anti-IPCC"; de même les formulations ne sont pas équivalentes du tout, comme l'indique William Connolley dans les commentaires ouverts sur le blog de Fergus Brown: 4 est sur l'attribution du CC, 6 est sur les conséquences ("il faut tout laisser tomber et s'attaquer urgemment au CC!" - voilà qui ne donne pas envie de mettre 6, tiens, on va m'accuser de soutenir la faim dans le monde...).
Mais, au total, je trouve le tout plutôt honnête, et ces résultats plutôt sans surprise: globalement centré sur le consensus IPCC (5), avec quelques réponses un peu en dessous, et quelques réponses (mais davantage) au dessus - et notamment je note qu'il y a quasi 10% à l'extrème "grave" contre 0 à l'extrême "tout va bien - dormez tranquilles" (Jim Hansen compte peut-être pour 10% à lui tout seul ?) - ce qui est une des conclusions soulignées par Pielke et al.
Cela dit, Pielke, lui, présente aussi ces résultats comme "l'opinion scientifique sur le CC est beaucoup plus diversifiée qu'on ne le dit, j'ai été censuré par Eos et Nature, on veut me faire taire tout ca c'est politique et cie, scandale" - incorrigible.

MAJ 01/03: James Annan livre ses commentaires ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires

Nox 28/02/2008 07:55

Hello,

Comme tu le disais 10% (à peu près) des gens interrogés ont répondus.
Etant donné qu'il y a quand même 140 réponses, ça suffit pour les statistiques utilisées ici.
En revanche tu as un biais d'échantillonnage...
En effet, qui te dis que les 10% qui ont répondus ne sont pas les seuls 10% à penser que les problèmes climatiques sont préoccupants et prouvés ? (je grossis le trait exprès, je n'y crois pas, c'est juste pour réfléchir).

Ce qui serait intéressant c'est de savoir pourquoi 90% n'ont pas répondu. Si c'est par manque de temps (pour certains j'imagine que cela a été le cas), alors ok. En revanche si c'est parce que le sujet est polémique...

Juste ça : quand, sur un sujet sensible, tu as 90% de non réponses, et que la majorité des 10% de répondants sont en consensus autour d'une réponse (ici 5, une réponse qui colle parfaitement à l'opinion publique me trompe-je ?), alors il faut se poser la question de la représentativité...
Cette étude nous montre seulement que 10% des spécialistes s'expriment, et que parmi eux il y a une majorité qui donne une réponse allant dans le sens de l'opinion publique, de la mode (sans qu'elle soit forcement fausse !).
Quand sur 1800 scientifiques, il y en a environ 1660 qui ne répondent pas, il faut se poser la question du pourquoi et se demander quelle population a répondu...

ICE 28/02/2008 11:32

Oui, évidemment, les résultats peuvent être biaisé - dans un sens comme dans l'autre d'ailleurs: on peut aussi bien dire que ceux qui expriment des doutes sur la "science IPCC" ne manqueront surtout pas de s'exprimer qd on leur en donne l'occasion, biaisant les résultats vers le bas... alors que ceux qui ont avis "standard" seront peut-être moins enclins à s'exprimer....:-)Le faible taux de réponse s'explique à mon avis en effet par une histoire de temps, et peut-être aussi par le mode d'enquête (mail) et la notion même de "sondage" sur le changement climatique, qui a fini par échauder les climato - voir ce qu'Enro racontait - et donc peut-être susciter de la défiance lors de la réception du mail d'enquête, où l'enquêteur se présente juste comme un membre de la blogosphère climato, non officiel, ce qui n'est peut-être pas, pour ceux qui ne le connaissent pas, forcément de nature à inspirer la confiance... 

Benjamin 27/02/2008 12:18

Il est vrai que les propositions sont parfois qualitativement différentes. On peut être "2" sur la réalité du changement climatique et sur ses causes, mais "6" sur l'urgence de la situation et l'ampleur des conséquences.

Je placerais Allègre autour de 3, oscillant de 2 à 4 selon ses déclarations (à mon avis, très audience- et contexte- dépendante)

ICE 27/02/2008 17:01

Tu veux dire, changement climatique tellement grave que même si l'homme en cause ne serait-ce qu'un chouilla, il faut réagir ? pourquoi pas...Quant à Allègre, ben justement je le mettrais bien en grand écart entre 1 pour l'appréciation des causes du pb , et 7 pour la réponse à apporter (Allègre il dit qd meme qu'il faut remplacer toutes les voitures en france par des voitures hybrides d'ici 10 ans...) - schizo complete: y a pas de pb - pasque si tout le monde dit qu'il y a un pb, alors moi je me sens obligé de faire mon intéressant et dire qu'il y en a pas- , et les modèles au passage c'est de la m.... en barre,  mais bon qd meme moi je vais vous dire ce tout qu'il faut faire, s'il y avait un pb - même s'il n'y a pas de pb, hein. Imparable.

  • : Le blog de ICE
  • Le blog de ICE
  • : Actualité, réflexion autour du changement climatique, de l'énergie, de l'environnement...
  • Contact

Texte Libre











Archives