Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 19:19
mammouth.gifParait-il que notre ami Claude Allègre aurait les faveurs de Sarkozy pour un prochain remaniement ministériel, remaniement parait-il inévitable après les élections municipales, municipales parait-il forcément perdues par la droite - il aurait dit "vouloir travailler un jour avec lui"... Faveurs, bien évidemment, pour un poste d'un grand ministère de l'Education et de la Recherche... Claudio aurait toutefois posé quelques conditions à son retour, retour qui ne va quand même pas de soi sur le plan politique, pour un proche de Jospin, au sein d'un gouvernement UMP, quand le président n'est plus en état de grâce... 
Apparemment les réactions ne se font pas attendre: Bertrand Monthubert de SLR parle de "provocation" - plutôt sur un plan de gestion de la recherche -, Jean Jouzel, directeur de l'IPSL, aurait "peur", d'après ce titre de Libé ... et c'est vrai qu'Allègre ne porte franchement pas les climatologues dans son coeur - ce qui, il faut bien le dire, est devenu assez réciproque.
Quand même - et sans préjuger de ce que pourrait faire à nouveau, en bien ou en mal, Claude Allègre pour la recherche francaise - ce serait en effet formidable que la France, à l'heure où le monde entier commence, sinon à bouger, du moins à faire semblant (même hypocritement), sur la question climatique - y compris l'Australie, ou les USA, où le nouveau président incarnera forcément une position nouvelle par rapport à l'administration Bush -, formidable que la France, donc, place à la tête de son éducation et de sa Recherche son seul sceptique "officiel" - et tonitruant - du changement climatique (bien qu'il soit parfois dur de comprendre ce qu'il pense vraiment)... On le souhaiterait presque.

Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires

Beurk 05/03/2008 14:46

@yogi,

Le problème, c'est justement ça. La façon dont Allègre a été renvoyé dans les cordes est assez humiliante, et son orgueil a sans doute été touché. Il a la réputation d'être rancunier, certains affirment même que son animosité vis à vis des mathématiques viendrait d'un échec en classe prépa...

Yogi 04/03/2008 23:52

Mais les climatologues n'ont-ils pas définitivement enterré les tentatives d'Allègre dans ce domaine, depuis l'épisode des "Chevaliers de la terre plate" ?

Timothée 04/03/2008 16:03

C'est marrant, le jour de l'élection, je m'étais dit qu'on finirait par se traîner Allègre.

Ca me fait bizarre, quand même… Il est grillé, il à une grande gueule, ses collègues le supportent parce que c'est lui le chef, et pourtant il va se retrouver ministre. Alors qu'il a déjà "fait ses preuves".

C'est formidable, oui, au sens "gros à faire peur" de voir qu'on peut nommer un mec comme Allègre à ce poste. Mais de la à le souhaiter? Non. La situation est suffisamment tendue en ce moment pour qu'on ne jette pas de l'huile sur le feu (la politique du gouvernement depuis le premier jour, et sur tous les sujets), et qu'on donne ce poste à quelqu'un capable d'écouter tout le monde.

Enfin bref…

ICE 04/03/2008 23:47

Oui je faisais du second degré...j'apprécie, cela dit, son coup de dire "je viens si vous me laissez augmenter les salaires des chercheurs" - a mon avis, soit il sait déjà que c'est non, et donc il s'en tirera facon "moi je voulais bien, mais voyez..."; soit il sait déjà que c'est ok, un petit peu (moyennant un peu -beaucoup ?- plus de "flexibilité") et donc il aura le beau rôle...Tant qu'on en est à des considérations de politique de recherche, j'ai trouvé cette tribune de J.Randon-Furling sur le site de SLR assez mordante: http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article1839