Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 12:01

Bon, ben autant pour moi, encore une fois la réponse que je cherchais était directement dans le rapport IPCC (évidemment pas dans la partie biogéochimie, c'aurait été trop facile...). Merci à Edouard - qui connait son rapport IPCC sur le bout des doigts, visiblement, et surtout qui a accès à l'homme aux chemises bariolées.... (j'me comprends) - de me l'avoir indiqué. Voici donc le grah que je cherchais dans mon précédent post

C4MIP_ipcc.png

En haut, en rouge ce sont les concentrations atmosphériques de CO2 pour les modèles couplés climat/carbone de C4MIP (Friedlingstein et al., 2006), qu'on obtient lorsque sont prescrites les émissions de CO2 du scénario A2 - et en noir, la courbe de concentration CO2  qui sert aux simulations IPCC (pour le scénario A2 bien sûr). 
En bas, c'est le réchauffement climatique correspondant pour les 11 modèles C4MIP (rouge) et la 20aine de modèles IPCC (noir).
Deux choses, donc: le feedback climat/carbone "simplifié" des simulations IPCC se situe plus ou moins au milieu de la dispersion des simuls C4MIP - donc ce feedback n'est pas trop mal pris en compte a priori pour l'instant dans l'IPCC - ou alors je ne comprends plus rien (en tout cas la prise en compte de ce feedback ne rajoute pas forcément 200 ppm en 2100 aux simuls IPCC) - et deuxièment, évidemment prendre en compte l'incertitude sur le feedback climat/carbone augmente l'incertitude sur le réchauffement au XXIè (surtout vers les valeurs hautes - mais cela doit dépendre aussi des sensibilité climatiques des modèles C4MIP).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de ICE
  • Le blog de ICE
  • : Actualité, réflexion autour du changement climatique, de l'énergie, de l'environnement...
  • Contact

Texte Libre











Archives