Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 18:24
Une petite série d'articles récents me permet de donner suite à quelques précédents posts:

- J'avais  parlé ici de l'incohérence entre deux études récentes sur le comportement de la forêt amazonienne, publiées dans Science: suite à la sécheresse historique de 2005, une étude - par des mesures in situ - de Philipps et al. (2009) avait conclu que la forêt avait souffert de cette sécheresse et s'était transformée durant cet épisode en source significative de carbone ; une autre étude - par des mesures satellites cette fois - de Saleska et al., (2007), avait conclu qu'elle avait au contraire reverdi pendant la sécheresse (proposant que la forêt disposait en fait de ressources en eau en profondeur, alors même que l'augmentation du rayonnement solaire incident résultant de la baisse de nébulosité durant la sécheresse favorisait la photosynthèse...)
Eh bien un papier sous presse chez GRL,  par Samanta et al., remet en cause l'analyse de Saleska et a.: dûment initulé "Amazon forests did not green-up during the 2005 drought", l'article a pour abstract:
"We report that the previous results of large-scale greening of the Amazon, obtained from an earlier version of satellite-derived vegetation greenness data – Collection 4 (C4) Enhanced Vegetation Index (EVI), are irreproducible, with both this earlier version as well as the improved, current version (C5), owing to inclusion of atmosphere-corrupted data in those results. We find no evidence of large-scale greening of intact Amazon forests during the 2005 drought – approximately 11%-12% of these drought-stricken forests display greening, while, 28%-29% show browning or no-change,
and for the rest, the data are not of sufficient quality to characterize any changes. These changes are also not unique – approximately similar changes are observed in non-drought years as well. Changes in surface solar irradiance are contrary to the speculation in the previously published report of enhanced sunlight availability during the 2005 drought.
There was no co-relation between drought severity and greenness changes, which is contrary to the idea of drought-induced greening. Thus, we conclude that Amazon forests did not green-up during the 2005 drought."


-
J'avais parlé ici de l'inclusion dans les modèles de biosphère continentale du cycle de l'azote, en plus de celui du carbone. A l'époque un papier du NCAR ouvrait les hostilités sur le sujet.
Les articles actuels ou sous presse de Global Biogeochemical Cycles indiquent que divers modèles suivent: celui de Princeton ("Nitrogen cycling and feedbacks in a global dynamic land model"), celui de l'IPSL ("Carbon and nitrogen cycle dynamics in the O-CN land surface model: 1. Model description, site-scale evaluation, and sensitivity to parameter estimates"), le modèle ISAM ("Integration of nitrogen cycle dynamics into the Integrated Science Assessment Model for the study of terrestrial ecosystem responses to global change").
Au niveau des projections futures pour le siècle, celui de l'IPSL indique par exemple: "Terrestrial nitrogen feedbacks may accelerate future climate change".


- j'avais parlé ici de l'utilisation des données passées pour esayer de contraindre la rétroaction climat-carbone - i.e., combien de ppm de CO2 en plus dans l'atmosphère pour une réchauffement donné (l'inverse de la question de la sensisbilité climatique, en qq sorte). En particulier, quelle information apportent les variations concomittantes de CO2 et de T° sur le dernier millénaire ? Cox et Jones dans le papier de Science que je mentionnais arguaient que cela pointait plutôt vers une rétroaction climat-carbone importante.
Dans un article de Nature de cette semaine, "Ensemble reconstruction onstraints on the global carbon cycle sensitivity to climate", Frank et al., de Suisse, reprennent la même analyse, de façon un peu plus complète puisqu'ils considèrent plusieurs reconstructions de T° et de CO2, pour dériver une estimation probabiliste de cette rétroaction.
Moralité: "Although uncertainties do not at present allow exclusion of γ [ la rétroaction ] calculated from any of ten coupled carbon–climate models, we find that γ is about twice as likely to fall in the lowermost than in the uppermost quartile of their range. Our results are incompatibly lower (P<0.05) than recent pre-industrial empirical estimates of ~40p.p.m.v. CO2 per °C (refs 6, 7), and correspondingly suggest ~80% less potential amplification of ongoing global warming."
La ref. 7 est celle à Cox et Jones - selon Frank et al., leur biais proviendrait d'un choix particulier de reconstruction de T° et CO2 (là je comprends pas trop, puisqu'il s'agissait de celle de  Moberg justement, avec une forte variance, donc a priori minimisant le calcul de la rétroaction... ?)

- enfin, j'avais parlé ici de repeindre les villes en blanc pour augmenter l'albédo et lutter contre le réchauffement - proposition d'un papier de  Akbari et al., qui se basait sur des calculs théoriques pour calculer un effet climatique de tout ca.
Dans ce papier de GRL, sous presse, "The Effects of White Roofs on Urban Temperature in a Global Climate Model" Oleson et al. ont pris la peine (!) de réaliser des simulations avec le modèle de climat du NCAR incluant une représentation des zones urbaines.  Moralité:  pas d'effet global - mais une réduction des ilots de chaleur urbains.

Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires

zizou 05/02/2010 09:31


http://biosphere.blog.lemonde.fr/2010/02/03/climate-gate-et-principe-de-precaution/

Cela vient de là, c'est du trollage; mais cela montre quand même qu'il existe un certain état d'esprit malsain dans cette biosphère écologiste


ICE 05/02/2010 11:03


Mouais. c'est pas terrible en effet - mais faut pas généraliser.


zizou 04/02/2010 14:11


A propos
Les notes récentes
Climate gate et principe...
ni foot, ni handball
no limits ? Absurde .....
enseigner l'écologie...
la liberté...

Ecrivez-moi


Catégories
anthropisation
écologie appliquée
énergie
épuisement des ressources
biodiversité
démographie
effet de serre
Non classé
religions
sciences et techniques
simplicité volontaire
Sports et loisirs
Archives
février 2010
janvier 2010
décembre 2009
novembre 2009
octobre 2009
septembre 2009
août 2009
juillet 2009
juin 2009
mai 2009
avril 2009
mars 2009
février 2009
janvier 2009
décembre 2008
novembre 2008
octobre 2008
septembre 2008
août 2008
juillet 2008
juin 2008
mai 2008
avril 2008
mars 2008
février 2008
janvier 2008
décembre 2007
novembre 2007
octobre 2007
septembre 2007
août 2007
juillet 2007
juin 2007
mai 2007
avril 2007
mars 2007
février 2007
janvier 2007
novembre 2006
octobre 2006
septembre 2006
février 2005
janvier 2005

Syndiquez ce site (XML)

« ni foot, ni handball | Accueil

03 février 2010 Climate gate et principe de précaution

« Vivement l’arrivée des 7 boules de cristal des climatologues du CRU qui peuvent prédire l’avenir. » Cette formule ironique envers l’unité de recherche climatique (CRU) d’East Anglia a été écrite
sur ce blog par un négationniste du réchauffement. Il appartient à un groupe de personnes qui s’excite pour moins que rien, par exemple en prétextant d’un listing piraté de correspondance privée
des climatologues britanniques. Après avoir montré précédemment que la rumeur Internet de malversations n’était pas fondée, LeMonde du 3 février nous révèle aujourd’hui que ce « Climategate » de
mi-novembre 2009 a sans doute été piloté par des services secrets ou un lobby américain pour essayer de torpiller la conférence de Copenhague mi-décembre 2009. En effet ce piratage a été une
opération extrêmement coûteuse d’une extraordinaire sophistication (dixit David King).



Nous rappelons la position de ce blog :

- Le débat climatique n’est pas ouvert aux citoyens ordinaires, les climatologues du GIEC ayant démontré l’origine anthropique du réchauffement.

- Le principe de précaution exige que gouvernements et citoyens prennent leurs dispositions pour faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

- L’expression publique des négateurs du réchauffement doit être filtrée par les responsables de la médiatisation, livres, journaux, télévisions.

- Partisans d’une démocratie responsable, les modérateurs de ce blog usent d’un « droit de veto » quand des commentateurs essayent d’exprimer des contre-vérités sur le climat.


ICE 04/02/2010 16:03


euh, c'est quoi, ca ?


zizou 03/02/2010 19:16


Moralité: pas d'effet global - mais une réduction des ilots de chaleur urbains.
Mais alors où va-t-on déménager les stations météo?