Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 18:33

 

- ca devient consternant: encore une histoire de géoingénierie... cette fois-ci, il s'agit de balancer les résidus agricoles post-récolte (pailles etc...), à l'échelle mondiale bien entendu, dans l'océan - de façon à ce que ca coule au fond et que le carbone contenu dans ces résidus soit séquestré.... Bien sûr, c'est pas cher, facile et rapide (ce sont toujours les mêmes arguments, non ?). C'est le NYT qui en parle - voir aussi ici. Je n'ai même pas envie de lire la publi...

- en revanche, j'ai lu le petit dossier du Figaro l'autre jour sur le climat, avec notamment Yves Cochet, Vincent Courtillot... Passons sur l'interview de ce dernier, qui trouve les moyens de se contredire, de brandir des straw-men  et de se lancer des fleurs en à peine 3 questions... - interview du "scientifique" pondéré et prudent d'ailleurs habilement opposé à celui d'Yves Cochet, comme chacun sait illuminé et dangereux... - en revanche l'article principal, sous couvert de "présenter les éléments du dossier", est par moment franchement étrange, pour ne pas dire plus... par exemple quand il oppose fondamenentalement modèles météo et modèles climatiques, c'est rigolo: " Les météorologues travaillent à partir d'observations quotidiennes et de données provenant de satellites, de balises en mer, de ballons météorologiques, de radars, de modèles informatiques affinés géographiquement, prenant notamment en compte les effets des reliefs et des côtes... Ils utilisent aussi des modèles numériques couvrant la surface de la terre et intégrant toutes les perturbations et phénomènes climatiques actifs.
A l'inverse, les climatologues travaillent à partir de calculs théoriques. Ils font appel à des modèles purement mathématiques qui, à l'aide d'ordinateurs surpuissants, reproduisent aussi fidèlement que possible le comportement du climat. Une sorte de planète artificielle qui fonctionne sur la base d'équations. Elles traduisent notamment la rotation de la planète, la gravité, les échanges d'énergie entre les continents, les océans, l'atmosphère et l'espace, tout le cycle de l'eau... Autant de variables peuvent- elles aboutir à des conclusions fiables ?"
Bref - en traduisant, les météorologues font du bon boulot rigoureux (et d'ailleurs on voit bien que ca marche, la météo - enfin, un peu...), pendant que les climatologues, eux, font juste mumuse avec leurs grosses bécanes...
Le papier se fourvoie également dans la prévision décennale sans visiblement comprendre de quoi il s'agit, ni d'ailleurs ce  qu'il y a vraiment dans les papiers (Keenlyside et al. en particulier) - quand à la NOAA qui prévoirait un refroidissement sur 2010-2020, et aux nombreux scientifiques qui "envisagent une reprise du réchauffement après le coup d'arrêt observé en 2008 (sic) mais - peut- être - dans de moindres proportions que lors de la décennie précédente", on sera bien sûr très intéressé par les références du Figaro...

- dans le Monde l'autre jour, info sidérante: 17% de la forêt amazonienne aurait été détruite en ... 5 ans seulement, entre 2000 et 2005. C'est assez incroyable en fait ... il me semblait que le taux de déforestation ralentissait, au contraire. Et qu'en outre, à l'heure actuelle (en 2005), environ 15 % de la forêt originelle brésilienne avait été détruite (Costa et al, 2007). Est-ce compatible avec les chiffres du Pnue ? Attendons la publication du rapport.

Rappelons quoi qu'il en soit que la plupart des études prospectives prévoient une diminution des précipitations suite à la conversion de l'amazonie en terres agricoles... (par exemple ca).


- enfin, vous aviez surement entendu parler des bus athéistes? Via Stoat, il y a maintenant ceci...:






Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires

meteor 09/02/2009 11:34

ok ok..
va pour les modèles, bénéfice du doute pour VC...
maintenant ce dernier dit tout de même, avec l'outrecuidance que permet l'ignorance:

"Tous nos travaux montrent depuis deux ans l'impact déterminant du Soleil sur le climat. Donnons-nous encore du temps avant de prononcer des affirmations définitives. On sait qu'en l'an 1000, il faisait bien plus chaud qu'aujourd'hui. Et à l'époque, l'homme ne produisait pas autant de CO2..."

ça vaut son pesant de cacahuètes...

ICE 09/02/2009 11:56



oui, c'es tres bon - surtout que deux lignes au-dessus il dit qu'on n'a pas assez de données stats sur le réchauffement des 150 dernieres années pour dire quoi que ce soit... mais il y a
1000 ans, on SAIT bien sûr qu'il faisait BEAUCOUP plus chaud (il manque ici la référence à eric le rouge!)... deux poids deux mesures.



meteor 09/02/2009 10:04

L'ignorance (ou la naïveté) de Courtillot concernant les modèles est assez stupéfiante.
Comme si les modèles météo ne travaillaient pas, eux aussi, sur une planète virtuelle, comme si modèles météo et climatiques ne travaillaient pas avec les mêmes lois physiques qui régissent l'atmosphère,...
Bref, rien de nouveau chez les sceptiques français.
Toujours aussi nuls...

ICE 09/02/2009 11:26


salut meteor
peut-être n'ai-je pas été très clair, mais les propos sur l'opposition modeles météo/climat sont du journaliste du figaro auteur de l'article, pas dans l'interview de VC - le
journaliste n'a effectivement pas l'air de bien comprendre ce dont il parle... cela dit, le discours de VC n'a pas non plus  besoin de ca pour être déjà tres tres mauvais..


miniTAX 05/02/2009 01:08

ICE a écrit : Bref - en traduisant, les météorologues font du bon boulot rigoureux (et d'ailleurs on voit bien que ca marche, la météo - enfin, un peu...), pendant que les climatologues, eux, font juste mumuse avec leurs grosses bécanes...
----------------------------------------
Effectivement, dire (en substance) que les climatologues font mumuse avec leurs grosses bécanes est particulièrement injuste voire insultant.
Les climatologues font des prédiction du climat à 100 ans à voire 3.000 ans grâce auxquelles ils conseillent l'humanité entière sur la température du thermostat à régler dans les chaumières et la quantité idéale de viande à consommer par semaine (de préférence proche de zéro).
A côté, les météorologues qui font des prévisions tout juste bonnes à alimenter des brèves de comptoir, c'est des petits joueurs.



ICE a écrit : "17% de la forêt amazonienne aurait été détruite en ... 5 ans seulement, entre 2000 et 2005.
C'est assez incroyable en fait ... il me semblait que le taux de déforestation ralentissait, au contraire. Et qu'en outre, à l'heure actuelle (en 2005), environ 15 % de la forêt originelle brésilienne avait été détruite (Costa et al, 2007). Est-ce compatible avec les chiffres du Pnue ? Attendons la publication du rapport."
-----------------------------
Le PNUE, voyons voir... c'est pas l'agence qui a averti il y a 20 ans que plusieurs pays allaient être engloutis par les eaux dans 10 ans (avant l'an 2000 donc) à cause du "réchauffement de la Terre" ? Oui, c'est bien ça...
http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=CAB89027040 (attendre une dizaine de seconde avant que la vidéo ne démarre).

Plus sérieusement, le taux de déforestation de l'Amazonie, c'est ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/For%C3%AAt_amazonienne On voit effectivement que le taux de déforestation est en baisse ces dernières années. Et que l'Amazonie brésilienne, qui fait 3/4 de l'Amazonie, a perdu... 3% en 2000-2005. Ce qui veut dire que pour arriver au taux de 17% annoncé, il faudrait que le 1/4 d'Amazonie restant perde 59% en 2000-2005. Bref, c'est du grand n'importe quoi. Le journaliste du Monde n'a strictement aucune idée de ce dont il parle, sans quoi il aurait vu que les ordres de grandeurs avancés sont absurdes et aurait vérifié les bonnes valeurs en 2 clics de souris.
Mais bon, ce genre de stupidité venant de l'im-Monde et (éventuellement) d'une officine onusienne spécialisée dans l'hystérie écologique, ça n'a rien de surprenant. Le plus sidérant dans l'histoire, c'est de lire les réactions pavloviens des lecteurs (d'un journal dit "sérieux") à un gros mensonge rendu Vérité et de constater à quel point le cerveau de la populace a été lavé avec du détergent vert.