Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 20:10
Oui bon le titre fait un peu Paris match, désolé - mais c'est pour faire écho à l'articulation, intéressante je trouve,  entre crise financière (quoi - vous n'étiez pas au courant ??! ) et changement climatique, qui apparait à dtroite à gauche dans l'actualité.
En effet, on trouve d'abord un certain nombre de gens pour se livrer à des comparaisons (par toujours convaincantes) entre climat et finance, et nous alerter sur le fait que la crise climatique ( et, généralement, écologique) qui nous pend au nez va faire des dégats autrement plus importants que la crise financière actuelle - même encore bien loin de s'achever - et ce même sur un plan strictement financier: par exemple Jacques "j'avais tout prévu" Attali (notez le futur sympathique qui nous attend: l'humanité va être asphyxiée par des degazages de méthane... Diable), ou le journaliste anglais écologiste G.Monbiot  (ou un peu dans la même veine, Yves Cochet).
Cela dit, le lien le plus évident entre les deux sujets est bien entendu que l'effort financier consenti par les Etats pour sauver le système financier, et la patrie avec, les rend un tout petit moins enthousiastes à l'idée des efforts nécessaires pour ne serait-ce qu'aborder le problème du sytème climatique... C'est par exemple les négociations européennes à 27 du plan climat-énergie (grosso modo si on a bien compris, 20% de réductions d'émissions, via 20% de renouvelables + 20% d'économies d'énergie d'ici 2020 + mise aux enchères des quotas carbone pour le post-kyoto 2013 - ce genre de choses...) qui connaissent quelques difficultés.
Bon, c'est assez compréhensible, certes - mais quand on voit comment la coordination politique inter-états et les centaines de milliards apparaissent quasiment par génération spontanée en une nuit lors d'une crise financière, on se dit que s'il ne restait seulement qu'un petit chouilla de cette détermination commune pour aborder 2, 3 autres petits problèmes anecdotiques que nous avons par ailleurs comme le climat, la faim dans le monde, la déforestation etc..., ca serait vraiment pas mal.
Bon - mais là où il faut être lucide aussi, c'est que pour l'instant on ne sait toujours pas faire autrement qu'une bonne petite récession pour limiter les émissions de CO2: moins d'activité économique, c'est in fine moins de fuels fossiles brûlés, donc moins de CO2 (et ca ce voit même sur un graph:
)
Le prix nobel (il y a quelques années) de chimie Paul Crutzen (célèbre pour être un de ceux qui proposent sérieusement d'injecter des aérosols dans la stratosphère pour refroidir le globe en cas d'urgence) ne dit pas autre chose.
On ne va certes pas se réjouir des troubles économiques - mais dans le marasme actuel, c'est toujours ca de pris. Peut-on  même souhaiter que cette pause forcée dans la Kroissance serve quelquepart de déclencheur, permette de réconsidérer un peu certaines priorités et d'amorcer des trajectoires différentes?

Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires

Eric 02/11/2008 21:02

L'Europe fait semblant et Sarko pratique une relance keynésienne grâce à l'inflation constante de son budget communication. Il n'y a malheureusement ni coordination ni même argent en ce qui concerne la France. Notre plan ne ressemble que de très loin au plan Anglais, et c'est pareil pour les Allemand. L'État prend deux mesure, il va prêter de l'argent aux banques sous forme d'obligation convertible au juteux taux de 8% et financer la chose en empruntant à 5%. Deuxièmement il va donner sa garantie aux prêts interbancaires français, c-a-d vendre un service d'assurance (via une société ou il est minoritaire). Bien sur Sarko pourra proclamer haut et fort que c'est un plan Européen, Aucun État ne garantira un prêt fait a une banque étrangère.

Si cela peut vous rassurer, le climat n'est pas le parent pauvre de l'Europe.

Aerobar 17/10/2008 22:16

Oui, on consomme souvent un peu moins d'énergies fossiles en temps de récession, mais ce n'est pas pour autant que la population décroît, que les vaches ruminent moins et qu'on laisse intactes les forêts... Nous allons guetter les NOAA trends pour voir si on perçoit l'effet d'une chute de la combustion des fossiles (la Chine aurait déjà réduit de 15% ses importations), mais ne nous réjouissons pas trop vite... Et inutile de dire qu'en période de récession, les budgets de R&D consacrés à la capture et à la séquestration du CO2 vont fondre... comme banquise en été.

sfo 17/10/2008 15:45

salut et merci pour le post. personnellement j'aime beaucoup la radicalité et le courage de George Monbiot - même si on peut ne pas être toujours d'accord avec lui...

  • : Le blog de ICE
  • Le blog de ICE
  • : Actualité, réflexion autour du changement climatique, de l'énergie, de l'environnement...
  • Contact

Texte Libre











Archives