Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 12:01
Un peu de off-topic recherche, en réaction à quelques annonces parues récemment à propos des initiatives de Mme Pécresse sur la recherche et l'enseignement supérieur...

Via Libération et S.Huet on apprend qu'un nouveau Contrat Doctoral Unique (le CDU - ganz gut...) va être lancé, qui censément "remplacera tous les contrats existants. Sa philosophie : donner au doctorant l'ensemble des garanties et couverture sociales d'un contrat de travail normal, avec les cotisations afférentes (sécurité sociale, maladie, vieillesse, maternité), et l'obligation de se préparer à l'insertion professionnelle, ce qui permet d'affirmer que le doctorat constitue une expérience professionnelle et non une seule période de formation, comme le réclamaient depuis longtemps les organisations syndicales." 
Bon... on voit pas trop ce que ca va changer, vu qu'une bourse ministèrielle, Cea ou Bdi est déjà un contrat de travail avec les cotisations correspondantes - quant à faire comprendre au grand public et singulièrement au monde l'entreprise que les doctorants ne sont pas simplement des étudiants attardés qui ont refusé de travailler après l'école, il va certainement falloir plus que les incantations du ministre pour cela - meme si cela va dans le bon sens et que la volonté à l'air là - la racine du mal est indubitablement quelque part dans la séparation Universités/Grandes Ecoles, et comme le dit un commentaire, "Si Madame la Ministre est en train de nous expliquer que pour valoriser le Doctorat, il faut que les ingénieurs Grandes Ecoles en aient un, je ne suis pas sure qu'on fasse des progres en terme de valorisation de nos universités ..."
Plus intéressant, ce CDU permettra une négociation du salaire (au -dessus du plancher actuel) du doctorant: "Mme Pécresse: "Enfin, le contrat doctoral prévoira que le salaire pourra être négocié, au-dessus d'un minimum, bien sûr, mais sans plafond. Ainsi, les universités et les organismes de recherche pourront être réellement compétitifs pour attirer les meilleurs dans leurs laboratoires, même au niveau de la thèse. De leurs côtés, les jeunes diplômés de master ou les jeunes ingénieurs pourront vraiment s'engager dans une thèse sans devoir renoncer à toute prétention salariale comme c'est le cas aujourd'hui.""
Là, on est forcément un peu perplexe: imaginons que le rapport de force soit vraiment en faveur d'un candidat à la thèse, pour qu'il puisse envisager demander un salaire plus attractif (personnellement, ca ne me semble pas très crédible, mais bon)- d'où vient l'argent supplémentaire ? le ministère accorde des allocations aux universités - comme ces allocations sont des enveloppes fixes, les fonds complémentaires proviendront nécessairement des universités. Et là, faisons un rêve, conjugué avec la notion d'autonomie des universités on voit peut-être ce qui profile: des universités avec des sources de financements "autres"importants, pouvant "s'offrir" régulièrement les meilleurs thésards, créant ainsi au fil du temps un certain prestige et une certaine attractivité - et d'autres universités sans le sous qui auront les thésards les moins désirables... Bon, c'est sûrement exagéré - dans les faits, ca permettra peut-être de faire venir un ou deux X en plus dans des labos d'économie, au lieu qu'ils aillent faire de la finance...
Enfin n'oublions pas que le nombre de bourses de thèse (et de post-doc) accordé par le ministère a diminué cette année (-225, sur une fournée annuelle de 4000 environ).

Autre nouvelle, dans Le Monde, un article sur la révalorisation des carrières de Maître de Conférence: les années de doctorat et de post-doc seront désormais comptées comme années d'expérience (on se demandera certainement pourquoi elles ne l'étaient pas avant..), ce qui fait qu'un MdC commencera quelque part entre 2300 et 2500€ brut, contre 2070 actuellement: ma foi, c'est appréciable (ou disons surtout: un peu moins scandaleux), meme si ca ne sera certainement pas rétroactif sur les MdC déjà en poste... De façon générale, tant qu'on ne revalorisera pas toute la grille au-dessus et surtout les perspectives et la vitesse d'évolution, ca restera sûrement un peu "terne" pour beaucoup.

Autre annonce: pour les MdC, la "création" de 130 postes (pas une création nette bien sûr, ils sont pris sur l'existant - et en contre-partie il semblerait que le CNRS se voit limiter son nombre de postes à proposer) pour lesquels les MdC seront déchargés de leur enseignement (64h contre 192) et mieux payés... Rappelons qu'il y a 38000 MdC, hein. Heureux les happy few qui... Cela dit il y aurait davantage de ce type de poste, why not, mais qui assurerait l'enseignement ainsi "déchargé" ? - les monitorats des doctorants ? (incidemment, les "meilleurs" MdC se voyant libéré de leur enseignement, resteraient les...pas meilleurs - dejà que les MdC sont très incités à ne pas trop en faire sur l'enseignement...)

Bref - n'ayons pas non plus l'air de raler en permanence. Il faut reconnaitre que depuis quelques temps nos dirigeants ont l'air d'essayer de faire quelque chose pour mieux (ou moins mal) payer les chercheurs - mais cela se fait dans un contexte de mise en concurrence (universités - voir cet autre article de monde qui met les choses en perspective) ou sous tutelle (organismes de recherche), de réduction des effectifs, qui laisse, au minimum, songeur...
 
[ps: ah et il y a aussi un post à ce sujet chez les bactéries du c@fé.]

Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de ICE
  • Le blog de ICE
  • : Actualité, réflexion autour du changement climatique, de l'énergie, de l'environnement...
  • Contact

Texte Libre











Archives