Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 22:43

Un ami, au cours d'une discussion, résuma ce que j'essayais en vain de formuler en ayant cette comparaison lumineuse: "Le réchauffement climatique, finalement, c'est un peu comme le trou de la sécu..."

Que voulait-il dire par là ?

Et bien, que, comme le trou de la sécu est aujourd'hui quelquechose qui fait parti, pour chacun d'entre nous, du paysage économique francais depuis des lustres, semble-t-il, de même le réchauffement climatique est un phénomène qui a tendance - j'ai l'impression - à s'inscrire dans notre paysage mental commun, en toile de fond, en décor de notre existence, sans vraiment nous concerner...
Tout comme le trou de la sécu se creuse depuis des décennies sans pourtant modifier fondamentalement nos vies au jour le jour (ou comme la dette de la France, aussi, tiens), et semble pouvoir se creuser, en dépit du bon sens, ad vitam eternam, le changement climatique est quelque chose qui se produit, certes, mais de façon assez irréelle, sans conséquence visible, et qui va donc pouvoir se poursuivre (c'est une fatalité) indéfiniment ...
Bref, nous nous installons avec l'idée du changement climatique, nous apprenons, plutôt nous avons rapidement appris, à vivre avec ("tiens, ca caille aujourd'hui, il est où, le réchauffement climatique ?").

En extrapolant , on peut faire le parallèle avec de nombreuses tendances à l'échelle globale concernant des phénomènes de dégradation physique de l'environnement (mais dont la médiatisation est moindre): dégradation des sols, diminution de l'eau disponible par habitant, désertification, déforestation, ...  qu'on a l'impression d'avoir toujours connues, qui ne nous frappent pas directement, et dont on croirait, pour un peu, qu'elles vont pouvoir se poursuivre indéfiniment...

Malheureusement, au contraire de la dette de l'Etat ou du trou de la sécu qui ne semble pas devoir avoir de fond, les tendances physiques, elles, vont bien arriver à un terme un jour ou l'autre... Il serait temps de se réveiller, et de se souvenir que nous vivons dans un monde physique, pas économique.

Partager cet article

Repost 0
Published by ICE
commenter cet article

commentaires